L’Aumônière sur une Epitaphe

Voici l’Âme Double des Grands Maîtres du Jadis.

      Il emporte avec lui-même la fin de toute sémantique. Le désastre l’accompagne comme un toutou et quoi que lui arrive de pernicieux, le prix pour lui c’était l’éternelle défaite de la carne déforme dont on porte en éloge sur les cimes de la stupidité, la laideur victime que des hommes d’inférieure étoffe embrassent!

   La Mort est un cadeau pour le brave. Que le couard ivrogne élude! L’Initié au giron transcende l’affront: on préserve dans le Monde que ce qui se détériore. Moi, je me mets à genoux quand le Xrist pavane dans la caverne des coeurs, un innocent enfant mâle, le Roi de mon être, mon moi-même conçu au sein de mon Âme Immortelle, fils de la Vierge Valkyrie, Reine Céleste dont le délicat pied broie le serpent vanité des sous-sols!
La Valkyrie qui veille sur ma Mort.

   Car comme une sarabande le Choeur Invincible qui trépasse les frontières des outre-tombes, suspende le point d’interrogation. Il décide et meurt avec.

Il n’y a pas de place

pour des dialogues infructueux:

   Mon orgueil est un Seigneur humiliant! Il ne connaît point les compromis. Fabuler ici ou ailleurs est l’Enfer des imbéciles pusillanimes. Que je méprise infiniment. Bons pour l’Assistanat!

Jour de le Résurrection.

   La Naissance et la Mort du Krist sont un secret mystère dont le processus chymique décrit l’élaboration moléculaire de l’Âme Germanique dans un individu de Race et de Fierté!

** * ** **

    Je ne suis pas historien, et d’ailleurs je n’ai jamais aimé l’Histoire: des récits de mensonge qui flattent le lâche et le paresseux pareillement, faisant croire qu’on était soi-même fils de Clovis ou du Roi Louis Saint! Fantasmes du riche ou d’habitant d’HLM inculte! 

Mais les Mythes Suprêmes du Führer ou du Christ ou du Prophète Mahomet! Saints Rasuls irremplaçables: transformés en chose catalyseur qui convertit du fond en comble les miroirs internes et leurs reflets mirobolants, en nous emmenant vers l’apothéose du Corps du Gloire intractable! Et on devient frère du Christ, du Führer et du Prophète!

Que m’importe la judaïté de quelque chose! Je prends et je laisse ce qui me plait!, je ramène au berceau au bercail l’idée semence. L’idée polaire, l’essence hyper-polaire! La Déité m’enfante que j’enfante. Tout est illusoire, tout ce qui promène une oriflamme de vanité, le vent de l’abime l’emporte!

« There is nothing noble or gracious in accepting slavery and the superior type of man owes nothing to slaves, he hates to be pitied but the slave enjoys it,… »  Karl Young in « Third Reich Pilgrim ».

      


   

Publicités

Une réflexion sur “L’Aumônière sur une Epitaphe

  1. Ahh, yes, you see it….The double Soul transmogrified into the black ink wings of the open pages of the Book…Preserved in ink on vellum of skins, but it is an illusion of the carne reflected from Soul that was taken from us and placed down here in this cave of the heart.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s